…et une volonté affirmée de s’ouvrir aux autres et de ne pas s’isoler

Notre programme repose sur ses concepts, des méthodes, des protocoles pratiques qui, par nature, sont évolutifs. Il constitue, non pas une expérience mais un pilote qui doit contribuer à jeter les bases de la conservation-diffusion, en diffusant largement son expérience, mais aussi en s’enrichissant constamment de celle des autres.

C’est pourquoi nous avons la ferme volonté d’éviter tout isolement et de favoriser tout contact ou relation avec des acteurs ou des organisations concernés par nos sujets ou qui peuvent, par leur activité, être utiles au programme.

Dans ce but, nous avons recherché, en 2015, des premiers échanges avec les grandes organisations internationales de protections des espèces menacées : IUFM, CARES, etc. Puis, nous avons noué des contacts avec les acteurs commerciaux  de la filière des poissons d’ornements (France et certains pays limitrophes) : grands importateurs, éleveurs, mais aussi pêcheries, exportateurs et autres  sociétés autour du lac. Nous avons aussi initialisé des échanges avec certaines personnalités connues, en particulier dans les revues spécialisées. Fin 2015, lors du congrès de l’AFC, nous avons décidé de rejoindre le projet national de conservation décidé lors de l’assemblée générale. Bien évidemment, nous allons approfondir ces relations en 2016.

En 2016, nous allons  ouvrir un premier outil (rudimentaire) en ligne permettant de centraliser les informations relatives aux espèces traitées dans le programme (espèces menacées et espèces en diffusion) : cet outil sera proposé aux amateurs qui ne souhaitent pas entrer dans le programme mais qui seraient intéressés par un échange d’informations avec les autres amateurs.

Début 2016, nous avons eu quelques échanges avec certaines autorités locales du lac Tanganyika (parc), mais cela semble difficile pour l’instant. En France, nous allons accentuer les contacts en direction des clubs, des forums mais aussi  des associations non cichlidophiles (échanges sur le socle commun des méthodes et les retours d’expérience).

D’une manière générale, nous sommes ouverts à tout contact avec des organisations aquariophiles, qu’elles soient spécialisées ou non dans les Tropheus...