02 les Tropheus vont ils me convenir ?

Mise à jour le 25 09 2017     Projet en cours de validation

 

 

Les questions abordées dans ce chapitre : : 
-  Quelles sont les principales caractéristiques des Tropheus ? En quoi le Tropheus est il différent des autres poissons ? 

-  Pourquoi les Tropheus sont ils intéressants ? Quels plaisirs puis-je prendre avec eux  ?  

-  J'ai la trouille : que penser ce que l’on dit sur son caractère, sa fragilité (maladie) ?

-  Je suis débutant en aquariophilie et j’ai flashé sur les Tropheus : c’est une erreur ?         

Tout un programme !! (consultez les pages dans le menu de gauche)

Pour résumer si vous etes pressés :

Le Tropheus est un cichlidé  d’eau douce tempérée, endémique du lac Tanganyika ; à l'intérieur des cichlidés, ses spécificités  ont conduit à le classer dans un genre pour lui tout seul ;  c'est une des icônes du lac, par sa beauté, sa renommée  -conjugant des facettes  positives et négatives-  mais aussi par son histoire qui a passionné les scientifiques (spéciation).

ce lac est une vériatble mer intérieure, dont l’eau présente des cacartéristqiues très particulieres : Ph, Conductivité, oxygene, variations.

Au cours de millions d’années, et favorisé par les variations de niveau du lac, les Tropheus ont colonisé progressivement la majeures partie des rives du lac en constituant des  niches écolologiques distinctes ;

D’une taille de 12 cm environ il  est, dans son milieu naturel, inféodé à l’habitat rocheux dans lequel il vit en groupes importants (poisson grégaire).

Le Tropheus est un poisson grégaire, herbivore et territorial : Au cours de son évolution, il s'est adapté à cet habitat rocheux qui lui apporte sa nourriture,  les algues,   qu'il arrache des rochers et digère grace à des intestins tres longs ; c’est un poisson tres territorial qui defend son territoire pour la nourriture, mais surtout pour la reproduction.

Le Tropheus est un incubateur buccal maternel.

 La captivité s’efforce de répondre  tres imparfaitement aux besoins spécifiques du Tropheus qu’il conviernt d’avoir bien en tete avant de se lancer dans sa mintenance :

-Une eau de conduite dure et de grande qualité, avec des parametres se rapprochant le plus possible de ceux du lac,  un taux minimum de nitrates,  le mojns possible de chlore, métaux lourds, pesticides, etc  ; l’eau du bac devra etre bien oxygénée, minéralisée  et  la qualité sera maintenue par des changements d’eau tres réguliers 

-Les tropheus ont besoin d’espace et le territoire est la base de leur comportement : bac doit etre conçu et « décoré » pour accueillir un groupe, et non un couple, de poissons territoriaux, et tres agressifs  en intra spécifique

-Un groupe instable par nature Une accentuation de la hierrachie dans le groupe

-Une alimenation de substitution Une alimentation de qualité et sépcifique aux brouteurs

-Une difficulté pour stabiliser cete environnement artificiel Une grande stabilité de l’environnement : Du fait de la longueur des intestins, Une grande sensibilité aux changements importants et brusques de l’neronnement de maintenance (eau, population, etc) se caractérisant pas une propension à des  maladies pouvant entrainant, tres souvent la perte de la quasi-totalité du groupe..

et une maintenance tres rigoureuses et sans a coups ; Les difficultés de cette maintenance entraine souvent un egbrande mortalité dans les bacs, avec des maladies qui deciment tout le groupe.

L’idée de faire un petit lac est discutable

On se passionne ou on deteste les Tropheus :

-Si on a le virus, c’est souvent pour ler couleurs, leur caractere, leur mode de reproduction, mais surtout pour la vie de groupe ; la maintenance peut aussi etre l’ocasio  de se tester, d’approfondir certains elements de sa persnnalité (pateine, rapidit de decision, regularit » dela maintenance..tout cela se transforme souvent en challenge personnel…et en recherche de partage avec d'autres amateurs.

-On deteste les Tropheus pour leur caractere batailleurs en intra spécifiques, pour l’absence de couple « formé » leur  mode de reprodcution qui ne repose pas sur une grande attention des alevins par les parents ; mais surtout, on redoute les Tropheus pour leur grande sensibilité aux maladies.

Les Tropheus sont souvent un challenge pour les aquariophiles confirmés ; est ce à dire qu’ils sont interdits au débutant en aquariophile ? Pour etre direct, leur maintenance est  largement peu recommandé, mais vous pouvez  tenter l’aventure en ne sous estimant pas la difficulté et en mettent tt les billes de votre coté AVANT de prendre votre décision, d’où ce débat.

Choisir de maintenir des Tropheus, c’est prendre la responsabilité d’accueillir, chez vous, l’une des  icones de la  faune aquatique des grands lacs africains dont certaines espèces sont menacées, un poisson très ancien et encore marqué par un atavisme fort ; c’est entrer dans la faune du lac Tanganyika, un coin de l’Afrique; c’est vous intéresser a la vie d’un groupe, que vous pourrez avoir pendent plus de 10 ans. Avec les Tropheus, si vous prenez le temps de les observer, vous aurez des moments intenses de joies, de découvertes ;  mais  peut être, de rudes déceptions ; dans la suite de ce débat, nous allons mettre en evidence les points clée de la maintenance des Tropheus, non pour faire de vous un amateur confirmé, mais uniuement pour vous permettre de réfléchir à la question : les Tropheus sont ils faitespour moi ? il s’agit donc de vous conseiller  AVANT de prendre votre décision, de nourrir votre reflexion, car peu de livres le font. Les conseils et les commetaires qui vont suivre sont ceux issus de l’experience de nombreux amateurs ; il ne s’agit pas de « recettes ».

 D’ores et déjà, vous pouvez intervenir, faire des commentaires et poser des questions.

 

Documentation :