02/01/J Le cheptel de Tropheus maintenus se raréfie.

Mise à jour le 25 09 2017     Projet en cours de validation

 

 

Si vous êtes pressés :
-  Cette premiere prise de contact avec les Tropheus ne serait pas complete sans un regard sur l’évolution de l’aquariophilie

- L’aquariophilie des cichides enregistre, depuis qq dizaines d’années, une tendance baissiere et Les Tropheus suivent bien evidemment ce mouvement général,

-Ces derniers années, les Tropheus sont devenus de plus en plus rares, l’eventail des especes proposées se réduit, le nombre d’amateurs baissent…

Objet de notre site conservation, les questions de conservation et de diffusion n'en prennent que plus de sens et d'acuité...

 

Cette premiere prise de contact avec les Tropheus ne serait pas complete sans un regard sur l’évolution de l’aquariophilie et celle du marché des poissons d’ornement.

Apres une période de grandes découvertes, suivie par celle des appronfondissements (maintenance, reproduction, etc), l’aquariophilie des cichides enregistre, depuis qq dizaines d’années, une tendance baissiere calquée su celle de l’aquariophilie en général. Outre l’histoire particuliere des cichlides, les raisons de cette évolution sont nombreuses et connues: difficultés éconimiques, montée de la protection écologique, moindre interet des amateurs, etc

La demande se raéfiant, l’offre se modifie, notamment pour consever les marges, ce qui n’empeche pas une restructuration rapide des reseau xd’importation et de distribution.

Les Tropheus suivent bien evidemment ce mouvement général, encore accentué par un « marché » tres réduit .

En Europe, cette évolution touche tois les pays, mais certains sont moins affectés que d’autres, ou résistent mieux, notamment par leur role tres ancien dans la promotion des ciclides et leur sensibilité pour le monde animal.

En France, l’évolution est tres rapide, meme si l’AFC reste une organisation qui stimule les amateurs. Ces derniers années, les Tropheus sont devenus de plus en plus rares, l’eventail des especes proposées se réduit, le nombre d’amateurs baissent…

Vous trouverez sur notre site ( http://www.conservation-tropheus.com) des elements de reflexion –et d’action- sur cette problèmatique : comment peut on contribuer à la protection des milieux naturels, de leur flore et faune, des Tropheus ? Puisque certaines especes seraient maintenant menacées, peut on construire un systeme de "conservation" ? lcomment peut on modifier la diffusion des poissons afin de réduire les prelevements de sauvages ?

 

Autant de questions difficiles mais qu'il faut se poser, qu'il faut essayer de résoudre; à défaut de quoi, il sera peu utile de débattre sur la maintenance des Tropheus !