Et maintenant....

La conservation-diffusion  peut être un rêve, avec des applications sporadiques, isolées  et sans portée réelles ;

 Pour les poissons d’ornements, elle peut aussi être vécue  par les amateurs comme une nécessité et  un moyen de se saisir de l’avenir de leur hobby, car eux seuls  peuvent lui donner une dimension concrète, une façon de participer progressivement à la protection des espèces en développant une nouvelle manière de pratiquer l’aquariophilie. : C’est notre sentiment, car nous pensons qu’il est possible, à travers des projets pilote, de montrer que cela est réalisable.

Il faut résister à ce vertige qui nous prend devant la difficulté des problèmes à résoudre, à cette paralysie qui nous fait « passer la balle aux autres » pour ne prendre qu’un plaisir personnel et à court terme : gérer sérieusement ses pratiques aquariophiles n’est pas synonyme de « prise de tête » et ne réduit pas le plaisir. En fait, ce programme est une opportunité pour lancer un mouvement, une réflexion sur une nouvelle manière de voir l’aquariophilie : le monde bouge, comment bouge notre hobby, comment s’adapte-t-il ?

Comme vous avez pu le voir, notre programme n'est pas isolé; au contraire, il s'inscrit dans la continuité des projets déjà opérationnels pour les conforter, car le boulot  effectué est considérable. Ce que nous entreprenons est un projet d’amateurs très imparfait, sans doute maladroit, certainement critiquable, et demandera à être complété:  mais c’est une goutte d’eau qui, en se mêlant à d’autres, peut devenir ruisseau, puis rivière, puis….Cela ne tient qu’à nous, à vous : ensemble, nous apporterons les corrections nécessaires pour que ce projet débouche, avec les autres, sur un maximum de résultats concrets, constitue des bases intéressantes et renforce les travaux de l’AFC sur le même sujet. 

 

694capture

Par nature, l’aquariophilie est souvent un plaisir solitaire, mais,  un homme seul, quelques soient ses compétences, ne peut pas relever ce genre de défit. 

C’est donc ensemble, en additionnant nos compétences, nos volontés que peut naitre une ambition commune forte, fondée sur un respect encore plus grand de nos poissons, mais  aussi sur le souci de  rendre aux habitants de ces biotopes un peu du plaisir qu’ils nous donnent en nous permettant d’utiliser leurs ressources pour notre intérêt exclusif.

Les activités humaines font peser sur les espèces des risques majeurs dont la plus critique est la diminution progressive de la diversité naturelle des espèces. L’aquariophile ne peut rester à l’écart de ces évolutions.  Ne pas agir concrètement serait vivre notre passion avec les œillères de l’indifférence.

693capture

C’est pourquoi il nous faut agir pour ne pas subir, agir concrètement, progressivement, sans perdre de temps, tous ensemble.

Rendez vous dans 10 ans !