La conservation : quels effets concrets pour les Tropheus ?

Apres ces voyages, ces réflexions, ces échanges et une première année de mise en pratique, nous sommes maintenant convaincu  qu’il est possible de s’organiser pour que les amateurs aquariophiles disposent de Tropheus de qualité, F1 , F2 ou F3 pour un prix raisonnable et sans que le plaisir de les maintenir soit en rien altéré. Cela veut dire que, oui, il existe un moyen de réduire (un peu) la pression de pêche des lors que les amateurs feront l’effort de ne prélever dans le milieu naturel que ce qui est nécessaire (et à le confier à des spécialiste). 

Rêve ? Mais si nous ne faisons rien, alors il est probable que ce genre, et d’autres, sera de plus en plus menacé. Voila une bonne raison pour diffuser largement cette idée, pour faire naitre de nouveaux comportements, progressivement.

Mais promouvoir  ces idées de conservation-diffusion, c’est aussi une façon de combattre ces tendances que l’on sent naitre : production de F1 de qualité et origine variable, montée de la sélection, voire de l’hybridation : un challenge utile pour la préservation des espèces et qui donne un sens particulier à la maintenance : entretenir la qualité.

697capture

Enfin, nos premiers pas pratiques ont d’ores et déjà des retombées concrètes parfois inattendues :

-   forte « auto incitation » à s’améliorer, par exemple en essayant de limiter les risques d’incidents : cette exigence plus élevée porte sur le transport, l’acclimatation, la reproduction, le grossissement, les moyens, les manipulations de poissons.

approfondissements de plusieurs questions classiques : reproduction, comportement, etc.

- ouverture aux autres, aux idées nouvelles, et compréhension plus large de l’aquariophilie des poissons d’ornement et de ses acteurs. Les sujets de réflexion sont nombreux, et parfois peu évoqués, comme les relations entre les amateurs et le commerce spécialisé.

Il ne fait aucun doute que ces acquis supplémentaires sont bénéfiques dans la maintenance classique.