Projet Ilangi

Point du projet Ilangi au 28 04 2018

Le groupe Ilangi rassemble 5 amateurs gérant un cheptel de 152 Tropheus provenant de 7 sources différentes, répartis dans 12 bacs et 4 fish room. Nous disposons de 6 groupes souches (essentiellement des F1) et 3 groupes de conservation ont été mis en place, dont 1 récemment chez un nouveau membre ; 45 jeunes sont en croissance.

La difficulté de ce groupe est de trouver des F0, rares en Europe, et avec des prix très élevés ; Par ailleurs, le T ilangi est en général peu prolifique mais nous avons eu, pendant quelques années, un couple de sauvages qui reproduisait en permanence et avec de bonne pontes (femelle morte de vieillesse).

Sauf accident, ce groupe peut maintenant s’agrandir un peu en plaçant des groupes de conservation avec prudence ; Il devrait pouvoir aussi céder, en 2019, une petite production excédentaire.

Nous allons suivre avec intérêt le développement des jeunes F2 puisque, dans certains groupes souches, nous disposons de quelques « jaunes » (ma marotte !!).

 

Point du projet Ilangi à fin janvier 2016 :

Concrètement,  le projet regroupe, à fin janvier 2016, 179 Tropheus. Avec d’énormes difficultés, et après plusieurs voyages, nous avons constitué 7 groupes souches (114 Tropheus),  à partir de 5 sources différentes, avec quelques sauvages, le reste en F1 (dont plusieurs groupes de jeunes) . Fait exceptionnel, nous disposons d’un couple de sauvages qui reproduit régulièrement.

Dans le courant de 2015, nous avons rassemblé puis sexé nos premières reproductions. Cela nous a permis de constituer, en décembre 2015,  plusieurs groupes  de conservation (25 poissons), encore trop petits, mais issus de groupes souches différents : un premier résultat encourageant !

point du projet Ilangi au 15 mai 2015 :

Les efforts vont se poursuivre, en dehors de la doc (article), sur la recherche d’une souche F0, yellow ou F1. Dans ce cadre, nous avons acquis récemment un lot de jeunes , très prometteurs car les géniteurs sont apparemment des « yellow ».  Parallèlement, puisque le projet rassemble déjà plusieurs amateurs, nous allons proceder aux premiers échanges de reproduction (vers la fin de l'année 2015) pour couper les souches F1 et voir s’il est possible de constituer un groupe de F2  de conservation; enfin, nous allons chercher à augmenter le nombre d’amateurs du projet , notamment pour diversifier les souches. A court terme, sauf bonne nouvelle, il n’est pas réaliste de commencer la phase de diffusion, sauf cas exceptionnel. Compte tenu de la rareté des Ilangi, nos recherches s’étendent, des à présent, dans les pays limitrophes de la France.

 

Si vous êtes intéressés, vous êtes, là encore, les bienvenus !