Objectifs du programme

1 objectifs

 

 Une première approche des objectifs…

Pour être certains d’aller vers le concret, nous sous sommes donc fixés deux objectifs principaux, histoire de se motiver, …mais sans pour autant définir de délai (pas maso).

-        Conservation : participer modestement à la protection d’une ou deux espèces menacées en assurant la conservation de souches, de façon pérenne dans le temps. Pour une espèce donnée, il s’agit donc de sortir de la maintenance classique pour bâtir une organisation capable de « conserver » cette variété pendant le plus longtemps possible. Affronter le temps est donc l’enjeu principal. Bien évidemment, cela n’empêche pas de diffuser des reproductions excédentaires et de qualité.

-        Diffusion : pour quelques espèces rares ou particulièrement demandées, (mais non  menacées), participer à la diminution des prélèvements des sauvages en organisant une permanence de la diffusion. A la différence de la conservation, cet objectif de diffusion n’est pas celui du temps long ; au contraire, il s’agit, pour une période donnée (quelques années), d’être capable d’offrir, avec une disponibilité maximum, des poissons de qualité (F1) afin d’éviter que les amateurs se dirigent vers l’achat de F0, en France ou à l’étranger.

 

En annexe de ces objectifs, nous souhaitons aussi approfondir certains aspects de la reproduction, portant notamment sur les facteurs influençant le nombre de jeunes par portée et la répartition par sexe. Bien évidemment, la réduction des risques de pertes sera l’une de nos préoccupations majeures, et cela dans tous ces aspects (transport, maintenance, reproduction, etc.) à l’exclusion de la pathologie qui ressort d’une étude particulière.

Ce « programme de conservation et de diffusion » vise, dans un premier temps, à créer un mouvement pérenne autour de structures informelles (à l’image de ce qui a été fait pour le Gtroph lors de sa création) et axé uniquement sur les tropheus ; plus tard, et si la mayonnaise prend, nous verrons  s’il convient de formaliser ces organisations (association). Rien n’interdit non plus d’adapter ce programme à d’autres espèces (brouteurs ou pas).

Comme nous le verrons plus loin, il ne s’agit, en aucun cas de se lancer dans un « business » à vocation commerciale, même si les aspects financiers sont présents dans notre démarche, mais à leur place et en tant que moyens.

Cette ambition n’a rien de théorique, car nous savons, pour l’avoir vu, que ce type d’action fonctionne concrètement dans un environnement professionnel, à vocation commercial, et pour ce qui concerne la partie diffusion. Il s’agit donc maintenant de prolonger ces concepts en ajoutant la dimension « temps » et de trouver nos propres réponses d’amateurs, forcement différentes.

Ces objectifs intègrent  4 grandes préoccupations :

-        Réfléchir avant d’entreprendre, afin notamment de bâtir une organisation durable capable d’affronter le temps

-        Frotter la réflexion au concret, sans attendre

-        Engager une action progressive, pas à pas ; une action réaliste à la mesure de moyens d’amateurs

-        Réfléchir et agir ensemble, en groupe afin d’être plus fort pour avancer.

 

Cogiter,  se remettre en cause,  puis faire ensemble : voilà comment nous allons apporter notre goutte d’eau, aussi petite soit elle. Et plus nous serons, et plus il y aura de gouttes d’eau…

 

Tout cela  vous semble théorique, naïf, c’est du rêve ?? Cela peut se comprendre, mais…réfléchissez : plus d'une association spécialisée est née comme cela!