Projet Maswa

Lle projet Maswa est né  concrètement en 2014, après un voyage en Allemagne  et l’acquisition, d’une part, d’un couple de géniteurs et, d’autre part, d’un lot de jeunes F1. Chez le commerçant, chaque géniteur se trouvait dans un bac séparé et intégré dans un harem composé de 2 ou 3 males et une vingtaine de femelles (perte d’une femelle)

L’option choisie pour la reproduction a été celle d’une reproduction en couple (« à la combattant »), dans un bac spécifique. Ce mode de reproduction permettait de suivre et de contrôler les opérations, mais il n’est praticable que par un amateur expérimenté et disposant du temps nécessaire : Jean Michel est « the » spécialiste, mais, pris par ses activités professionnelles,  il n’a pu éviter la perte récente  d’un femelle sauvage !

A ce jour, les résultats sont les suivants (les deux premieres pontes on été obtenues en faisant cracher la femelle ):

-        1ere ponte : 7

-        2e ponte : 17

-        3e ponte : 18  

Il est clair que le fait de protéger la femelle en incubation conduit à une portée plus nombreuse

Au moment de sa création, le projet rassemble deux amateurs pour un cheptel de plus de 60 Tropheus répartis en 4 groupes différents.