Conserver, c’est protéger

Partons de cette définition donnée par Wikipédia « D'une manière générale, la conservation est l'acte qui consiste à préserver un élément dans un état constant ».

Ainsi donc, la conservation aurait pour but d’empêcher la dégradation de l’état d’un élément en le protégeant. Mais protéger de quoi et pourquoi ?

On trouve des  réponses dans les musées dont le rôle est de « conserver » par exemple les traces de l’homme ou de ses activités ; en prélevant certains objets retrouvés dans les fouilles, en exposant statues et autres tableaux, les musées participent à leur entretien, à leur restauration ; c’est ce que font aussi les parcs et réserves qui, en contrôlant l’accès à des sites , les maintiennent dans un « état naturel » .

En organisant la protection de ces éléments, musées et parcs les mettent à l’abri d’un certains nombre de menaces, principalement dégradations du temps, mais aussi des atteintes nées, volontairement ou non, des activités humaines. Sous cet angle, la conservation s’oppose au naturel qui tend à tout effacer avec le temps  et elle agit comme un frein à certains actes destructifs de l’homme.