et protéger, c'est transmettre, mais pas que....

Mais quel besoin a-t-on de protéger ? Pourrait on vivre sans traces, par exemple, de la civilisation égyptienne, pourrait on se passer de l’énorme masse d’informations données par ces bâtisseurs dans les tombeaux en décrivant leur mode de vie, les animaux, les plantes, en célébrant leurs dieux ?  Pourrait on vivre sans avoir découvert, par exemple,  d'autres villes comme Pompéi ou le site inca du Machu Picchu au Pérou ? …

Oui, sans doute, puisque ces éléments sont partiellement ou totalement restés cachés pendant longtemps. Mais ces découvertes apportent une réponse à la quête insatiable de l’homme sur ses origines, sur ce qui l’a précédé ; ces traces, ces pyramides, ces villes englouties constituent une preuve réelle et documentée de l’histoire ; leur conservation est  primordiale pour l’homme : elle lui permet de se situer dans le temps, de comprendre son évolution et celle de son environnement, de mieux appréhender les processus évolutifs, de mémoriser et transmettre aux générations futures les connaissances acquises.